Comment adopter une décoration éthique et responsable ? [Interview]

Rencontre avec Leïla Feghoul, fondatrice de My Good Place, un service de décoration d’intérieur éthique & responsable, et décoratrice d’intérieur. De son amour de la décoration, en passant par ses marques éthiques coups de cœur … On parle déco écoresponsable dans notre interview 👇🏻

Selon vous, qu’est-ce qu’une décoration éthique et responsable ?

Une décoration d’intérieur éthique et responsable est une décoration qui ne nuit pas à l’environnement pour être fabriquée et transportée jusqu’au point de vente (voir livrée chez le client).

La décoration d’intérieur est également éthique et responsable parce qu’elle ne nuit pas à la santé des personnes qui la consomme chez-eux (utilisation de vernis toxiques, colles chimiques etc.), ni aux conditions de travail de la main d’œuvre qui la fabrique. 

” Il y a donc à la fois l’aspect social et humain à prendre en considération, ainsi que l’aspect écologique pur. “

C’est un sujet bien plus complexe qu’il n’y paraît. De plus en plus d’enseignes et marques parlent de décoration responsable sans trop entrer dans les détails de leur vision du « responsable ». C’est là que le greenwashing fait parfois son apparition. 

Que toutes les marques, services ou enseignes ne soient pas parfaites, c’est une chose tout à fait entendable et acceptable car c’est tout le système de l’industrie du mobilier qu’il convient de repenser. Et nous ne sommes pas seul à vouloir et devoir changer nos comportements et nos façons de faire. 

Le plus important, c’est que la marque, le service ou l’enseigne fasse preuve de transparence sur ce qu’elle fait aujourd’hui et ce qu’elle ne fait pas encore, pour que le consommateur choisisse en toute connaissance de cause. 

Ce qui compte ce sont les actions concrètes mises en place, chaque jour, qui permettront ensemble de faire évoluer l’industrie du mobilier. 

Présentez-vous : quel est votre parcours ? D’où vous vient ce goût pour la décoration d’intérieur ?

Je suis Leïla Feghoul, la fondatrice de My good place, un service de décoration d’intérieur éthique & responsable, et décoratrice d’intérieur. 

Photo : My Good Place

Anciennement juriste en droit des affaires au sein d’une société de conseil juridique, je décide de me lancer dans l’entrepreneuriat, pour développer le domaine qui me passionne depuis toujours : le design d’intérieur.

La décoration d’intérieur fait partie de ma vie depuis mon plus jeune âge. J’ai su très tôt que c’était le métier que je voulais exercer. Et puis, en grandissant et comme beaucoup d’entre nous, j’ai été influencée par mon entourage et le monde extérieur, et je me suis orientée vers des études de droit.  

Pourtant, la psychologie de l’habitat a très vite et très tôt était un outil personnel pour me faire avancer dans la vie, me construire et me sentir mieux. Hypersensible aux environnements qui m’entourent, l’aménagement des lieux, le choix des couleurs et des matières ont toujours été quelque chose de nécessaire et de très instinctif chez moi. 

Enfant, je dessinais les plans de l’appartement de mes parents, que je modélisais avec des logiciels sur CD-Rom offerts dans les magazines de déco. Je suivais toutes les émissions de design d’intérieur et je déplaçais les meubles de ma chambre, afin de trouver la meilleure configuration qui me permettrait de mieux dormir. 

J’ai donc pratiqué la décoration d’intérieur dans ma sphère privée pendant de nombreuses années. Tant pour mes besoins personnels, que pour les besoins de mes proches, avant que cela devienne aujourd’hui mon activité principale. 

Au fil de mes lectures, de ma pratique sur le terrain et de mes formations continues, j’ai très vite fait le lien entre l’écologie, le bien-être et l’habitat. Parallèlement, ma consommation a aussi beaucoup évolué. 

J’ai alors lancé mon activité, constatant qu’il y avait un réel besoin d’accompagnement à mettre en place pour les particuliers, qui manquent d’informations sur la déco-responsable, mais aussi, sur la psychologie de l’habitat. ” 

Votre concept “My Good Place” est super ! Pourriez-vous nous en dire plus sur sa création ? Quelles valeurs prônez-vous ?

My Good Place est née de mon amour pour le design d’intérieur, et de ma volonté profonde de participer, à mon humble échelle au développement durable. 

Le concept s’est construit autour de trois valeurs fondamentales qui sont le beau, le bien-être et l’écologie. 

Je pense que les entreprises sont les premières à devoir jouer leur rôle dans la sauvegarde des espèces. 

L’habitat de l’être humain, est un allié. Je parle de l’habitat au sens large du terme. L’habitat naturel de l’Homme, c’est la Terre. Si nous ne prenons pas soin d’elle, c’est à nous-même que nous faisons du tort. La Terre, elle, s’en remettra un jour.

Mais l’habitat de l’Homme, au sens de sa maison ou de son appartement est aussi important parce que c’est le lieu où il se repose et se ressource. Ce lieu doit être sain et stimulant. Encore plus depuis l’épisode sanitaire. 

” C’est la raison pour laquelle j’ai voulu créer un service de décoration d’intérieur éthique & responsable, dans lequel j’accompagne mes clients vers leur transition écologique d’intérieur. ” 

Concrètement, je sélectionne la décoration d’intérieur de mes clients avec cette démarche éco-responsable et j’investigue pour eux. 

Le premier réflexe que j’ai lorsqu’on me confit des projets, c’est avant tout de chiner ! Cela évite de relancer la chaîne de production, d’utiliser de nouvelles matières ou même les transports routiers ou aériens… 

Aujourd’hui, il existe beaucoup de plateformes en ligne, pour acheter en seconde main. Et il y en a pour tous les goûts. 

Je m’entretiens avec les clients et on décide ensemble du budget qu’ils souhaitent consacrer au projet. Je les aide à déterminer leur style et ils me parlent de leurs besoins quotidiens et des éventuelles contraintes rencontrées.

Mon rôle, c’est de leur proposer un aménagement intérieur et de la décoration d’intérieur qui soit belle, écologique, dans leur budget et surtout de créer pour eux des lieux uniques. Vus nulle part ailleurs. 

Pour cela, je travaille en collaboration avec des créateurs, marques, enseignes françaises, ayant la même conscience éco-responsable. 

Lorsque je ne chine pas, je sélectionne uniquement du mobilier et de la déco qui respecte l’environnement. 

Cela demande un vrai travail d’investigation de ma part, pour mes clients parce qu’il n’est pas toujours évident de faire les bons choix face au greenwashing. C’est là que mes connaissances et ma spécialisation en déco-responsable sont utiles. 

Parlons maintenant déco. L’upcycling est une technique tendance en ce moment. Comment se lancer ? Est-ce une bonne alternative pour une déco responsable ?

Au-delà du fait que cette technique est très tendance en ce moment, c’est aussi et surtout un mode de consommation plus responsable. Parce qu’on récupère et qu’on ajoute une valeur supplémentaire à l’objet existant. 

Cela consiste à détourner l’usage premier d’un objet pour lui donner une seconde vie. L’exemple un peu « cliché » de l’upcycling c’est la palette servant à stocker et transporter les marchandises dans les supermarchés. Si on pratique l’upcycling, elles peuvent devenir en déco des tables basses en bois (auxquelles on peut ajouter des roulettes et/ou une plaque de verre sur le dessus pour poser des objets au quotidien).

Il n’y a pas de pré-requis pour se lancer dans l’upcycling. Parfois, détourner l’objet en question demandera juste un peu d’imagination et de créativité. D’autres fois, il faudra être un peu bricoleur pour ajouter des éléments, comme des roulettes dans le cas de la palette table basse. 

C’est en effet une bonne alternative déco-responsable mais c’est loin d’être la seule ! Il ne faut pas tomber dans le stéréotype d’une déco-responsable « total-récup ». “

D’abord, parce que ça donne l’impression de ne plus avoir le choix. Ensuite, parce que la déco-responsable ne se réduit pas à l’upcycling. 

C’est une seule alternative parmi d’autres. Cette technique ne sera pas la bonne alternative pour une personne peu créative ou non bricoleuse. 

J’ajouterais même, qu’il faut aimer le style récup ! Si ce n’est pas votre cas, passez votre chemin et ne culpabilisez pas ! 

Il existe énormément d’autres manières de respecter ses goûts, son intérieur et la planète. 

Photo : My Good Place

Décorer son intérieur de manière responsable, c’est également privilégier les matières naturelles/brutes : quelles sont vos favorites ?

Je suis une grande fan de cuivre tant pour des raisons esthétiques qu’environnementales. Cette matière est naturellement présente dans notre environnement ce qui limite l’impact biologique. C’est aussi un formidable antibactériens naturel. Sa couleur rouge ne se démode pas au fil du temps. 

J’aime aussi avoir du bois brut à condition de réussir à le chiner.

Enfin, je suis une amoureuse inconditionnelle de terre cuite ! La matière s’embellie avec le temps dans nos intérieurs et n’émet aucune odeur, ni aucun composé organique volatile cancérigène, tout en favorisant la régulation thermique.

Vos 3 marques responsables Made in France préférée ?

  • J’aime assez la marque FORÊT mobilier durable, qui travaille avec la filière bois pour valoriser et préserver ses ressources naturelles dans le Massif central. Le bois utilisé est issu de forêts dites « gérées durablement » et transformée par des artisans locaux. Le circuit est court et on peut tracer les matériaux qui ont été utilisés. Ce que j’aime c’est qu’il est possible de faire faire du mobilier sur mesure. C’est génial pour créer un intérieur durable dans le temps. 
  • BUD (Beau-Utile-Durable) : j’aime énormément le concept de l’atelier BUD qui allie le beau à l’utile. C’est le combo parfait pour faire durer un meuble. Parce qu’on a besoin de quelque chose qui soit à la fois fonctionnel au quotidien et qui soit agréable à regarder. Le design est épuré, contemporain et robuste ce qui permet de l’adapter avec tout type de décoration d’intérieur au fil du temps. 
” Je tiens à faire un petit rappel d’usage : « made in France » ne signifie pas nécessairement « plus responsable » ! Il faut être prudent à ce sujet ! “
  • LAB. : la marque propose des objets, du mobilier et du linge de maison au style minimaliste et à la conception éthique. Les produits sont fabriqués en France. 

Chinez-vous des pépites d’occasion et recommandez-vous à vos clients de se tourner vers de la seconde main ? 

Absolument ! C’est même le cœur du concept de My good place ! 

Non seulement je chine pour mes clients mais je le recommande vivement parce que c’est le meilleur moyen de créer des intérieurs authentiques, loin des copies-conformes aux pages de magazines de déco (et je n’ai rien contre les pages de magazine déco ! Au contraire.)

Je pense qu’à force de se référer à une image de magazine de déco, on essaye de reproduire quelque chose qui s’en rapproche pour créer un intérieur harmonieux. 

C’est légitime comme réaction, quand on ne sait pas par où commencer. Le magazine devient un guide des dernières tendances et d’associations de couleurs et matières. 

Cela dit, le risque, c’est d’avoir des espaces qui ressemblent à Monsieur et Madame tout le monde. Ne pas réussir à retranscrire sa personnalité à travers ses lieux vie. 

C’est la raison pour laquelle j’accompagne mes clients. Je matérialise, ce qu’ils sont au plus profond d’eux, au travers leur habitat.  

Évidemment, je recommande d’autant plus de chiner, parce que c’est une superbe initiative écologique ! 

Quelle est la pièce incontournable à chiner pour un premier achat d’occasion ?

Sans hésitation, une chaise Marcel Breuer ! 

Au style minimaliste, élégant et fonctionnel, les chaises de Marcel Breuer s’adaptent à tous les styles de meubles, et durent dans notre décoration d’intérieur. 

Personnellement, j’ai un coup de cœur particulier pour le modèle Cesca B32 coloris camel. 

Pour la petite anecdote, le designer hongrois, faisait primer la fonction et la structure sur l’esthétique ! il était déjà dans une démarche durable de l’objet, pensant à sa fonction. Pourtant les chaises de Marcel Breuer ont un style particulier, reconnaissable parmi mille.

Pour terminer, quel style de décoration matche le mieux avec une décoration éthique et responsable ?

Tous les styles de déco ! 

Dans la mesure où le principe même de la décoration éthique et responsable consiste à consommer mieux et moins (ex : mobilier de seconde main, de qualité, qui dure dans le temps, dont la fabrication et les matières respectent l’environnement etc…), tous les styles de déco matchent avec une déco-responsable ! 

Si vous aimez le style art déco, rien ne vous empêche de chiner des meubles et de la déco, Art déco, dans une brocante, ou une plateforme en ligne ! Vous obtiendrez le style recherché, et vous aurez eu une démarche éco-responsable en ne relançant pas la chaine de production qui aurait conduit à d’autres transports routiers ou aériens. 

De même, si vous aimez le style contemporain, minimaliste et épuré et que vous vous fournissez auprès d’une enseigne éco-responsable, de menuisiers fabricant des meubles qualitatifs, modernes, en gérant durablement les forêts exploitées, vous avez, ici aussi, une démarche éco-responsable. 

Votre déco durera dans le temps parce que vous avez choisi des produits robustes qui ne craignent pas le temps. Qui ont été réalisés dans le respect des forets. 

La déco-responsable n’est pas un style de déco. C’est un mode de consommation du design d’intérieur plus responsable et éthique.

Site internet : My Good Place

Instagram : @mygoodplace_

Mail : leila@my-good-place.com